Mot-clé - coupé Simca 1000

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 5 février 2009

Souvenirs du futur : 1958 (3)

 coupé Simca 1000 devant l'opéra de Rennes
Tous les jours désormais Prc se confesse au major.
- Le Lem, le TGV, le RER, le paquebot France et le sous-marin jaune qui devient vert en traversant le Channel. Et la Marie-Joseph qu’était un bon bateau. Le Pen Duick, très marrant, le radeau de la Méduse et l’Amoco Cadiz et le Torrey Canyon, la draisienne roubaisienne (figure n° 3 dans le Kama-Soutra), le fardier de Gérard Cugnot…
- Vous vous mélangez les pinceaux dans la concordance des temps, Prc ! Ce qui nous intéresse, c’est ce que vous voyez après 1960, pas avant !
- Je n’y peux rien, monsieur le Major. Mais ma tentative d’épuisement des pieux rabelaisiens par S+7, écriture automatique et homophonies approximatives ne passe pas forcément par le gueuloir flaubertien !
- Du chinetoque, tout ça, pour moi, mon garçon. Je n’aurais pas reçu des ordres, je vous réformais P4, moi, scrongneugneu ! Continuez !
- Je me souviens de Jacques Brel qui était bien plus heureux avant quand il était cheval. Rossinante, Roquépine, Tornado, Ozo, Jolly Jumper, Ideal du Gazon. Je me souviens du triporteur de Darry Cowl et du Corniaud dans sa bagnole si convoitée. Je me souviens du solex de Tonton Cristobal avec lequel il combattit José Corral. La Ford T de Gaston, les Vaillantes à Graton et le vélo de Carmen Cru.
- Vous n’avez rien de plus militaire ? J’ai bien envie de vous refoutre dans l’avion moi ! Avec un parachute ! Ou sans, même !
- Tanguy et Laverdure, Bob Mallard, Dan Cooper, la princesse Galitsyne et sa De Dion Bouton.
- Ca suffit, Prc ! Foutez le camp dans votre chambrée et ramenez vos dessins demain, puisque ce sont les ordres !